News

Un feu de forêt au sud-ouest de Penticton saute la route, les propriétés sont évacuées

Le feu de forêt de Keremeos Creek au sud-ouest de Penticton, en Colombie-Britannique, s’est intensifié du jour au lendemain et a sauté une route, avec des dizaines de propriétés sous ordre d’évacuation après avoir commencé vendredi.

Il fait partie d’un grand nombre d’incendies qui ont éclaté dans toute la province après une semaine de températures extrêmes. Sur les 70 feux de forêt actifs en Colombie-Britannique, 43 ont commencé au cours des deux derniers jours.

Le feu de forêt près de Penticton brûle maintenant sur une superficie de 1,5 kilomètre carré, en hausse de 50 % par rapport à vendredi soir. La majeure partie de la croissance a été observée après que le feu a sauté vers l’est sur Green Mountain Road, selon le BC Wildfire Service.

Les résidents de 21 propriétés près de Green Mountain Road ont été ordonné de partir par le district régional d’Okanagan-Similkameen, avec 25 autres en alerte d’évacuation à partir de 11h30 samedi.

« Nous allons continuer à voir des conditions chaudes et sèches au cours des prochains jours alors que cet incendie de forêt se déroule », a déclaré Aydan Coray, un agent d’information sur les incendies. « Bien que les carburants aient été secs, ils continueront à se dessécher comme nous le voyons [relative humidity] diminuer encore plus, et le temps chaud et sec continue. »

Coray a déclaré qu’il était difficile de prévoir où le feu se développerait et s’il se déplacerait vers Penticton, étant donné la volatilité de la situation. Elle a déclaré que les agents de protection de la structure restent sur les lieux.

La cause de l’incendie n’a pas encore été déterminée. Il brûle actuellement à 21 km au sud-ouest de la ville de Penticton, située dans le sud de l’intérieur de la Colombie-Britannique, près de la frontière américaine.

Le feu près de Lytton continue de brûler

Le feu de forêt de Keremeos Creek est le deuxième « incendie notable » en Colombie-Britannique, ce qui signifie qu’il est particulièrement visible ou qu’il constitue une menace pour la sécurité publique.

Le premier de la saison, l’incendie de Nohomin Creek au nord-ouest de Lytton, continue de brûler sur une superficie de 29,1 kilomètres carrés après avoir commencé le 14 juillet. Lytton a été pratiquement détruit par un incendie de forêt qui fait rage il y a un peu plus d’un an.

L’incendie de Nohomin Creek a donné l’ordre à près de 100 personnes de quitter leur domicile et la destruction d’au moins 10 structures. Certains des ordres d’évacuation émis par les autorités locales ont été rétrogradés, mais beaucoup restent en place samedi.

Karley Desrosiers, un agent d’information sur les incendies, a déclaré qu’une croissance significative n’est pas prévue pour l’incendie en raison des efforts de suppression, mais une activité de feu est toujours observée sur le flanc nord-ouest de l’incendie.

« Nous constatons une baisse attendue de l’humidité aujourd’hui [Saturday] par rapport à hier », a-t-elle déclaré. « Cela influencera probablement le comportement du feu et il pourrait être plus actif qu’hier, mais ce n’est pas inattendu. »

Un avion rouge survole un terrain enfumé.
Le feu de forêt de Nohomin Creek brûle du côté ouest de Lytton le 15 juillet. Le service des incendies de forêt a déclaré que la croissance n’est probable que sur le flanc nord-ouest de l’incendie. (Maggie MacPherson/CBC)

L’incendie a également entraîné la fermeture du parc patrimonial Stein Valley Nlaka’pamux situé à proximité. Sans une tendance soutenue au refroidissement, Desrosiers dit que le feu est susceptible de continuer à brûler.

« Je dirais que le plus grand défi en ce moment, ici et ailleurs, c’est la chaleur », a-t-elle déclaré.

Des milliers de coups de foudre

Selon le service des incendies de forêt, la province a vu près de 4 000 coups de foudre au cours des deux derniers jours, dont une majorité à l’intérieur.

Actuellement, 45 % des incendies de forêt en Colombie-Britannique cette saison ont été déclenchés par la foudre, dont 48 % sont dus à l’activité humaine. La majeure partie de la province est à un niveau de danger d’incendie « élevé » dès samedi.

Bien que des interdictions de feu à ciel ouvert soient en place dans toute la province, les petits feux de camp sont toujours autorisés, ce qui signifie garder les feux de moins d’un demi-mètre de haut et de large, et garder de l’eau ou un outil à proximité pour les garder sous contrôle.

L’agent d’information sur les incendies, Jean Strong, a déclaré vendredi qu’il était inhabituel de ne pas avoir d’interdiction de feu de camp en place si tard dans l’été. Les casernes de pompiers surveillent de près la situation, a déclaré Strong, et une interdiction pourrait être mise en place si les conditions changent dans les semaines à venir.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page