News

Un cycliste québécois célébré comme «grand champion» après sa prestigieuse victoire d’étape sur le Tour de France

Louis Garneau, un cycliste de compétition à la retraite qui a fondé Louis Garneau Sports en 1983, regardait le Tour de France mardi matin lorsqu’il a vu un visage familier en tête.

Ce visage appartenait à Hugo Houle, de Sainte-Perpétue, au Québec. Il a fini par remporter l’étape 16 de la course avec plus d’une minute d’avance sur le Français Valentin Madouas et son coéquipier israélien-Premier Tech Michael Woods d’Ottawa.

« C’est un moment historique », a déclaré Garneau. « Je veux prendre une coupe de champagne avec Hugo dimanche soir. »

Et Garneau prévoit de faire exactement cela – voler à Paris pour célébrer avec Houle après ce qui a été jusqu’à présent une performance exceptionnelle lors de la célèbre course en 21 étapes sur les chaînes de montagnes des Pyrénées et des Alpes.

Garneau a rencontré Houle, âgé de 31 ans, pour la première fois alors qu’il avait environ 15 ans. Le jeune coureur s’est entraîné dans le club de Garneau aux côtés du fils du coureur retraité. Garneau a été l’entraîneur, le mentor et le parrain de Houle, assurant l’épanouissement de Houle en tant que cycliste professionnel.

« C’est un grand, grand, grand champion », a déclaré Garneau.

Puis, quelques jours avant Noël en 2012, le frère de Houle était sorti faire du jogging lorsqu’il a été tué par un conducteur ivre à l’âge de 19 ans. Garneau a déclaré qu’il avait donné à Houle une petite croix à porter autour du cou quelques jours après l’accident.

« J’ai dit, ‘prenez la croix pour votre frère' », a déclaré Garneau, disant à Houle qu’il allait être un bon coureur un jour.

Puis la semaine dernière, il a contacté Houle et lui a demandé s’il portait toujours cette croix quand il courait et « il m’a dit, ‘oui, Louis, oui.’ Et il m’a envoyé une photo de la croix. »

Un homme souriant tient le petit crucifix sur la chaîne autour de son cou.
Louis Garneau montre un petit crucifix identique à celui qu’il a offert à Hugo Houle après que le frère de Houle ait été tué dans un accident de la circulation. (Guillaume Croteau-Langevin/Radio-Canada)

Garneau a regardé mardi Houle retirer la croix de son chandail et regarder vers le ciel près de la ligne d’arrivée. Garneau, qualifiant cela de moment émouvant, savait ce qui se passait dans l’esprit de Houle.

« J’avais un rêve : gagner l’étape pour mon frère qui est décédé quand je suis devenu professionnel. Aujourd’hui, c’est pour lui », a déclaré Houle après la course.

« J’ai travaillé pendant 10, 12 ans et aujourd’hui j’ai eu ma victoire pour lui. »

La victoire résonne auprès des fans

Garneau était ému en parlant de la victoire, la qualifiant de « grand moment pour le Québec et le Canada ».

« C’est important pour les enfants », a-t-il ajouté. « Ils admirent Hugo. C’est un coureur très propre. Il est honnête. Il n’abandonne jamais. C’est l’un des meilleurs coureurs motivés que j’ai vus de ma vie. »

La victoire a trouvé un écho auprès des amateurs de cyclisme à travers le Québec mardi alors que Houle a remporté la première victoire d’étape d’un Canadien sur le Tour en 34 ans.

Steve Bauer, désormais directeur sportif d’Israel-Premier Tech, a capturé l’étape d’ouverture du Tour en 1988.

C’est aussi le deuxième podium pour Houle au Tour de cette année. Il a terminé troisième de l’étape 13 vendredi.

Madouas a terminé deuxième mardi et Woods a terminé troisième pour son deuxième podium en carrière sur le Tour. Il a terminé troisième de l’étape 8 de la course de l’an dernier.

REGARDER: Hugo Houle entre dans l’histoire du Tour de France:

Un cycliste québécois célébré comme «grand champion» après sa prestigieuse victoire d'étape sur le Tour de France

Hugo Houle entre dans l’histoire du Canada avec une victoire d’étape au Tour de France

Le Sainte-Perpétue, Qué. Le natif a terminé avec un temps de 4h 23′ 47 » dans la 16ème étape du Tour de France pour la 1ère victoire d’étape du Canada depuis Steve Bauer en 1988. Son compatriote Michael Woods d’Ottawa s’est classé 3ème.

Léon Derwael a suivi la course avec enthousiasme alors qu’il travaillait au centre-ville de Montréal à la boutique de vélos et café Allo Vélo.

« Nous sommes heureux que l’un soit du Québec et qu’un autre soit également du Canada », a déclaré Derwael. « Je pense que c’est une belle journée. C’était vraiment amusant de regarder et de suivre la course. »

Derwael a suivi de près le succès de Houle, et l’ascension de la montagne de mardi a été particulièrement difficile, a-t-il déclaré. Son succès est une source d’inspiration pour les jeunes cyclistes du Québec qui rêvent de participer un jour au Tour, a-t-il déclaré.

La course devient plus excitante chaque année

Tous les Canadiens, même ceux qui sont cyclistes, ne suivent pas la course, a-t-il dit, mais le fait d’avoir deux Canadiens dans le mélange pourrait attirer davantage de soutien et d’attention à l’échelle nationale.

« Je pense que c’est incroyable. De plus en plus, chaque année, c’est de plus en plus excitant », a déclaré Derwael, qui apprécie les développements dans la technologie et les stratégies d’équipe.

Jean-François Rheault, chef de l’organisation cycliste Vélo Québec, a déclaré que c’était la première fois qu’un Québécois remportait une étape du Tour.

« Cela inspirera une génération de jeunes cyclistes et aussi des cyclistes existants », a-t-il déclaré.

« Lorsque les athlètes réussissent comme ça, ils deviennent des modèles et inspireront donc les gens à faire plus de vélo. »

Quant à Houle, il avait lui-même du mal à croire à la victoire de mardi.

« Je n’avais jamais gagné une course avant aujourd’hui. Et aujourd’hui, je gagne », a-t-il déclaré.

« C’est complètement fou ! Mais on l’a fait et je suis sûr que mon frère m’a aidé. Je pense que je m’en rendrai compte plus tard, mais c’est fait. Une journée entière, incroyable ! »

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page