News

Ottawa offre 1 337 $ chacun pour les fusils AR-15 dans le cadre du programme de rachat obligatoire

Le gouvernement fédéral propose une indemnisation de 1 337 $ pour la remise d’un fusil AR-15 dans le cadre d’un programme de rachat obligatoire.

Sécurité publique Canada a publié une liste de prix détaillant le montant d’argent que les propriétaires d’armes à feu prohibées peuvent s’attendre à obtenir dans le cadre du programme.

À l’extrémité supérieure de l’échelle, la confiscation d’un Swiss Arms SG550 pourrait rapporter 6 209 $ à un propriétaire.

Ottawa sollicitera les commentaires des propriétaires d’armes à feu, des entreprises et de l’industrie sur les montants d’indemnisation proposés d’ici le 28 août.

Le programme de rachat obligatoire couvrirait plus de 1 500 modèles et variantes de ce que le gouvernement considère comme des armes à feu de type assaut, interdites il y a deux ans.

Bien que l’idée ait été saluée par les défenseurs du contrôle des armes à feu, d’autres – y compris des députés conservateurs – ont suggéré qu’elle cible les propriétaires légitimes d’armes à feu plutôt que les criminels.

Il sera obligatoire pour les propriétaires de participer au programme de rachat et de rendre leurs armes à feu désignées inutilisables aux frais du gouvernement, ou d’en disposer autrement légalement.

Le gouvernement affirme que la liste de prix proposée pour les propriétaires d’armes à feu individuels a été établie pour refléter ce que les Canadiens auraient pu payer pour une arme à feu de type assaut avant mai 2020.

Le ministre dit que le prix équivaut à une juste compensation

« La liste de prix proposée aujourd’hui représente une autre étape vers le retrait de ces armes à feu dangereuses des collectivités canadiennes tout en garantissant que les propriétaires actuels sont indemnisés équitablement », a déclaré le ministre de la Sécurité publique, Marco Mendicino.

Un modèle de rémunération distinct pour les entreprises qui participent au programme de rachat est en cours d’élaboration.

Les conservateurs affirment que le programme de rachat ne parvient pas à lutter contre le flux d’armes à feu illégales au Canada, qui, selon eux, est à l’origine des problèmes de violence armée du pays.

« Justin Trudeau met en place un programme de rachat d’armes à feu qui punit les propriétaires légitimes d’armes à feu. Le fait est que ce ne sont pas les amateurs, les collectionneurs, les tireurs sportifs et les chasseurs qui sont responsables de l’augmentation de la criminalité armée au Canada », ont déclaré les députés Raquel Dancho et Pierre Paul. -Hus dans une déclaration aux médias.

Une amnistie est en place jusqu’au 30 octobre 2023 pour protéger les propriétaires légitimes des armes à feu désormais interdites de toute responsabilité pénale pendant qu’ils prennent des mesures pour se conformer à la loi.

« Les modèles de compensation et d’autres détails du programme seront finalisés dans les mois à venir, et tous les propriétaires d’armes à feu connus seront contactés pour savoir comment ils peuvent participer au programme de rachat », a déclaré le gouvernement.

Les libéraux ont également déposé en mai un projet de loi sur le contrôle des armes à feu qui mettrait un gel national sur l’importation, l’achat, la vente ou le transfert d’armes de poing.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page