News

Monkeypox au Canada : le gouvernement fédéral donne 1 million de dollars pour atteindre les communautés

OTTAWA –

Le gouvernement fédéral prévoit de donner 1 million de dollars à des organisations communautaires à travers le pays pour fournir aux hommes gais et bisexuels des informations sur la variole du singe et lutter contre la stigmatisation entourant la maladie.

Le ministre de l’Environnement, Steven Guilbeault, a déclaré que l’organisme communautaire REZO de Montréal recevra 150 000 $ pour soutenir les efforts de sensibilisation locaux et provinciaux, et le AIDS Committee of Toronto et MAX Ottawa recevront chacun 100 000 $.

Guilbeault a remplacé l’annonce à l’organisme REZO car le ministre de la Santé n’était pas disponible.

L’Agence de la santé publique du Canada affirme que la maladie se transmet principalement chez les hommes qui déclarent avoir eu des contacts intimes avec des hommes, mais n’importe qui peut contracter la variole du singe.

Mercredi, il y avait 604 cas confirmés de monkeypox au Canada, la grande majorité au Québec et en Ontario.

Deux organisations à Vancouver et une à Edmonton devraient également recevoir de l’argent, et l’Agence de la santé publique gardera 100 000 $ en réserve pour répondre à tout problème émergent lié au monkeypox.

La maladie du monkeypox provient de la même famille de virus qui causent la variole, que l’Organisation mondiale de la santé a déclarée éradiquée dans le monde en 1980. Les vaccins contre la variole se sont avérés efficaces dans la lutte contre le virus du monkeypox.

Guilbeault a déclaré qu’il était convaincu que le Canada disposerait de suffisamment de vaccins pour lutter contre la propagation de la maladie, mais il n’avait pas plus de détails sur la quantité d’approvisionnement que le Canada a ou essaie d’obtenir.

Le virus ne se propage généralement pas facilement et se transmet par contact étroit prolongé via des gouttelettes respiratoires, un contact direct avec des lésions cutanées ou des fluides corporels, ou par des vêtements ou de la literie contaminés.

Les symptômes courants comprennent des éruptions cutanées, des lésions buccales et génitales et des ganglions lymphatiques enflés.


Ce rapport de La Presse canadienne a été publié pour la première fois le 21 juillet 2022.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page