News

L’Ukraine et l’ONU dénoncent l’attaque de missiles russes sur Odessa à la suite d’un accord visant à débloquer les exportations de céréales

Des missiles russes ont frappé le port ukrainien d’Odessa sur la mer Noire quelques heures après que Moscou et Kyiv ont signé des accords pour permettre la reprise des exportations de céréales à partir de là. Le ministère ukrainien des Affaires étrangères a dénoncé la grève de samedi comme « crachant au visage » de la Turquie et des Nations Unies, qui ont négocié les accords.

Deux missiles russes ont touché l’infrastructure du port et les défenses aériennes ukrainiennes en ont abattu deux autres, a indiqué le commandement sud de l’armée ukrainienne. Il n’a pas précisé les dégâts ni indiqué si la frappe avait fait des victimes.

« Il a fallu moins de 24 heures à la Russie pour lancer une attaque au missile sur le port d’Odessa, rompant ses promesses et sapant ses engagements devant l’ONU et la Turquie dans le cadre de l’accord d’Istanbul », a déclaré le porte-parole du ministère ukrainien des Affaires étrangères, Oleg Nikolenko. « En cas de non-respect, la Russie assumera l’entière responsabilité d’une crise alimentaire mondiale. »

Nikolenko a décrit la frappe de missiles au 150e jour de la guerre de la Russie en Ukraine comme le « crachement du président russe Vladimir Poutine au visage du secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres et du président turc Recep Tayyip Erdogan, qui ont fait de grands efforts pour parvenir à un accord ».

Le bureau de Guterres a publié une déclaration disant que le chef de l’ONU « condamne sans équivoque » les frappes.

« Hier, toutes les parties ont pris des engagements clairs sur la scène mondiale pour assurer la circulation en toute sécurité des céréales ukrainiennes et des produits connexes vers les marchés mondiaux », indique le communiqué. « Ces produits sont désespérément nécessaires pour faire face à la crise alimentaire mondiale et soulager les souffrances de millions de personnes dans le besoin dans le monde. Une mise en œuvre complète par la Fédération de Russie, l’Ukraine et la Turquie est impérative.

Le grain retenu par la guerre

Lors d’une cérémonie de signature vendredi à Istanbul, António Guterres a salué les accords d’ouverture des ports ukrainiens d’Odessa, de Chornomorsk et de Yuzhny aux exportations commerciales de produits alimentaires comme « une lueur d’espoir, une lueur de possibilités, une lueur de soulagement dans un monde qui en a plus que besoin ». déjà. »

Les accords visaient à ouvrir la voie à l’expédition de millions de tonnes de céréales ukrainiennes et à certaines exportations russes de céréales et d’engrais bloquées par la guerre. L’Ukraine est l’un des plus grands exportateurs mondiaux de blé, de maïs et d’huile de tournesol, mais l’invasion du pays par la Russie et le blocus naval de ses ports ont interrompu les expéditions.

L'Ukraine et l'ONU dénoncent l'attaque de missiles russes sur Odessa à la suite d'un accord visant à débloquer les exportations de céréales
Un camion est vu dans un terminal céréalier lors de la récolte d’orge dans la région d’Odessa en Ukraine le mois dernier. (Igor Tkachenko/Reuters)

Des documents obtenus par l’Associated Press ont montré que les accords prévoyaient un centre de coordination conjoint dirigé par l’ONU à Istanbul, où des responsables ukrainiens, russes et turcs superviseraient la programmation et les fouilles des cargos.

Le président ukrainien Volodymyr Zelenskyy a déclaré dans son discours vidéo nocturne que les accords offraient « une chance d’empêcher une catastrophe mondiale – une famine qui pourrait conduire au chaos politique dans de nombreux pays du monde, en particulier dans les pays qui nous aident ».

Le chef du bureau de Zelenskyy, Andriy Yermak, a déclaré sur Twitter que la grève d’Odessa survenant si peu de temps après l’approbation de l’accord sur les ports de la mer Noire illustrait « la dichotomie diplomatique russe ».

3 morts dans une frappe sur un aérodrome

Parallèlement à la frappe sur Odessa, l’armée russe a tiré samedi un barrage de missiles sur un aérodrome et une installation ferroviaire dans le centre de l’Ukraine, tuant au moins trois personnes, tandis que les forces ukrainiennes ont lancé des tirs de roquettes sur des traversées de rivières dans une région du sud occupée par la Russie.

Les attaques contre des infrastructures clés ont marqué de nouvelles tentatives des parties belligérantes pour faire pencher la balance du conflit acharné en leur faveur.

Dans la région centrale de Kirovohradska en Ukraine, 13 missiles russes ont frappé un aérodrome et une installation ferroviaire. Le gouverneur Andriy Raikovych a déclaré qu’au moins un militaire et deux gardes avaient été tués.

Dans la région sud de Kherson, que les troupes russes ont saisie au début de l’invasion, les forces ukrainiennes se préparant à une éventuelle contre-offensive ont tiré des roquettes sur les points de passage du Dniepr pour tenter de perturber l’approvisionnement des Russes.

L'Ukraine et l'ONU dénoncent l'attaque de missiles russes sur Odessa à la suite d'un accord visant à débloquer les exportations de céréales
Un résident local se tient à l’intérieur d’un appartement endommagé par une frappe militaire russe à Kharkiv, en Ukraine, samedi. (Vyacheslav Madiyevsky/Reuters)

Les combats ont également fait rage dans le cœur industriel du Donbass, dans l’est de l’Ukraine, où les forces russes ont tenté de faire de nouveaux gains face à la résistance ukrainienne acharnée.

Les troupes russes ont également fait face à des contre-attaques ukrainiennes mais ont largement tenu bon dans la région de Kherson, juste au nord de la péninsule de Crimée, que la Russie a annexée en 2014.

Les Ukrainiens utilisent un système de fusée fourni par les États-Unis

Plus tôt cette semaine, les Ukrainiens ont bombardé le pont Antonivskyi sur le Dniepr à l’aide du système de roquettes d’artillerie à haute mobilité fourni par les États-Unis, a déclaré Kirill Stremousov, chef adjoint de l’administration régionale nommée par la Russie à Kherson.

Stremousov a déclaré à l’agence de presse russe Tass que la seule autre traversée du Dniepr, le barrage de la centrale hydroélectrique de Kakhovka, a également été attaquée par des roquettes lancées avec les armes fournies par Washington mais n’a pas été endommagée.

HIMARS, qui tire des roquettes guidées par GPS sur des cibles à 80 kilomètres, une distance qui le met hors de portée de la plupart des systèmes d’artillerie russes, a considérablement renforcé la capacité de frappe ukrainienne.

L'Ukraine et l'ONU dénoncent l'attaque de missiles russes sur Odessa à la suite d'un accord visant à débloquer les exportations de céréales
Un officier de police ukrainien vérifie les documents d’un homme et d’une femme à vélo, alors qu’il patrouille pendant un couvre-feu nocturne, à un poste de contrôle dans la région de Donetsk vendredi. (Nariman El-Mofty/Associated Press)

En outre, les forces ukrainiennes ont bombardé un pont automobile sur la rivière Inhulets dans le village de Darivka, a déclaré Stremousov à Tass. Il a déclaré que le pont juste à l’est de la capitale régionale de Kherson avait subi sept coups mais restait ouvert à la circulation.

Stremousov a déclaré que contrairement au pont Antonivskyi, le petit pont de Darivka n’a aucune valeur stratégique.

Depuis avril, le Kremlin s’est concentré sur la capture du Donbass, une région majoritairement russophone de l’est de l’Ukraine où les séparatistes pro-russes ont proclamé leur indépendance.

Cependant, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a souligné mercredi que Moscou prévoyait de conserver le contrôle d’autres zones occupées par ses forces pendant la guerre.

L'Ukraine et l'ONU dénoncent l'attaque de missiles russes sur Odessa à la suite d'un accord visant à débloquer les exportations de céréales
Une femme veille sur sa maison qui a été touchée par un bombardement dans le village de Zalissya, dans la région de Kyiv, vendredi. (Sergei Chuzakov/AFP/Getty Images)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page