News

L’organisateur du Freedom Convoy, Pat King, libéré sous caution

OTTAWA –

Pat King, un organisateur du « Freedom Convoy » qui a paralysé le centre-ville d’Ottawa pendant trois semaines l’hiver dernier, a été libéré sous caution.

La décision a été rendue lundi dans une salle d’audience à Ottawa par la juge de la Cour supérieure Anne London-Weinstein.

La procédure était couverte par une interdiction de publication.

King hocha la tête alors que les motifs du juge étaient rendus, portant une chemise à carreaux et ses cheveux dans une longue tresse.

Dans la salle d’audience, des supporters portant des t-shirts portant l’inscription « Free Pat King » ont apporté des mouchoirs à leurs yeux lorsque la juge a rendu sa décision.

London-Weinstein a déclaré que King devra quitter Ottawa dans les 24 heures pour retourner en Alberta, où il devra vivre avec une caution.

Lorsqu’il est sorti du palais de justice, King a été accueilli par des acclamations et un chant de « liberté » d’une douzaine de partisans. Il a répondu en levant son poing en l’air.

Les conditions de la libération sous caution de King incluent une interdiction d’utiliser les médias sociaux et de s’abstenir de participer à des activités liées au convoi.

Il est également interdit à King de contacter d’autres organisateurs de convois, notamment Chris Barber, Benjamin Dichter, Tamara Lich et Tom Marazzo, sauf en présence d’un avocat.

Il devrait également respecter un couvre-feu de 22 heures à 6 heures du matin.

Interrogé sur les marches du palais de justice si King peut respecter les conditions de mise en liberté sous caution, son avocate, Natasha Calvinho, a déclaré: « Je pense qu’il le peut. Je pense que les cinq mois de prison ont été une situation difficile … Je pense qu’il le fera. « 

King était de retour au tribunal la semaine dernière après qu’une audience en avril s’est brusquement arrêtée lorsque l’ordinateur de son avocat a semblé avoir été piraté.

Le lendemain de l’audience d’avril, la Couronne a annoncé qu’elle inculpait King de trois chefs d’accusation chacun de parjure et d’entrave à la justice.

Les dernières accusations s’ajoutent à 10 accusations liées à l’implication de King dans les événements d’Ottawa l’hiver dernier.

Les accusations précédentes incluent méfait, intimidation, obstruction à la police et désobéissance à une ordonnance du tribunal.

Des centaines de gros camions et d’autres camions ont causé des embouteillages dans les rues du centre-ville d’Ottawa pendant des semaines alors que les gens protestaient contre les restrictions sanitaires liées à la COVID-19 et le gouvernement libéral.


Ce rapport de La Presse canadienne a été publié pour la première fois le 18 juillet 2022.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page