News

Les véhicules ne peuvent pas être récupérés après avoir brûlé le MV Holiday Island

Le service de traversier entre l’Î.-P.-É. et la Nouvelle-Écosse a été suspendu pour la fin de semaine alors que l’incendie qui a forcé plus de 200 passagers et employés à évacuer le MV Holiday Island vendredi continue de brûler.

Northumberland Ferries a annoncé vendredi soir que le service de traversier entre Caribou, en Nouvelle-Écosse, et Wood Islands, à l’Île-du-Prince-Édouard, serait annulé pour une deuxième journée en raison de la situation d’urgence au MV Holiday Island. Il a déclaré dans une mise à jour samedi matin que tous les passages à niveau seraient également annulés jusqu’à dimanche.

Samedi, les passagers ont été informés par Northumberland Ferries par SMS que la société ne savait pas si les véhicules à bord pouvaient être récupérés et que le feu brûlait toujours.

« [We] ne peut pas déterminer avec certitude s’il y aura éventuellement des dommages aux véhicules. À l’heure actuelle, nous ne croyons pas qu’il y ait beaucoup de dégâts », a déclaré Don Cormier, vice-président de l’entreprise.

« Notre intention est de remorquer le navire jusqu’au port et, oui, de décharger les véhicules. Mais nous pensons que cela prendra du temps. »

La fumée monte encore

Samedi midi, on pouvait encore voir de la fumée s’échapper du traversier qui se dirigeait vers l’Île-du-Prince-Édouard, presque une journée complète après qu’un incendie se soit déclaré dans la salle des machines du navire.

Cormier a déclaré que l’équipage et les pompiers ont mis fin aux efforts à bord pour éteindre l’incendie et ont évacué le ferry par précaution vers 21h30 vendredi.

Il a déclaré qu’une partie de l’eau utilisée pour le refroidissement des limites s’était retrouvée dans les cales, provoquant l’inclinaison du navire et menaçant sa stabilité.

Les véhicules ne peuvent pas être récupérés après avoir brûlé le MV Holiday Island
Le véhicule de l’équipe d’intervention environnementale sur le site samedi. (Radio-Canada/Tony Davis)

« Il a été décidé que les efforts de lutte contre les incendies en cours n’étaient vraiment pas productifs en termes de refroidissement des limites », a déclaré Cormier.

« Le capitaine et les autorités et agences ont tous convenu que nous devrions évacuer le navire. Donc, actuellement, il n’y a personne à bord. »

Cormier a déclaré que l’on pense que le feu est toujours contenu dans la salle des machines et les cheminées du navire. Il a dit que l’eau pourrait devoir être pompée hors des cales, ce qui pourrait entraîner le déversement d’huile résiduelle.

Northumberland Ferries a appelé une équipe d’intervention environnementale « par précaution » qui est maintenant sur place.

Les efforts pour éteindre l’incendie se poursuivent au port

Les véhicules ne peuvent pas être récupérés après avoir brûlé le MV Holiday Island
Northumberland Ferries indique que les efforts de lutte contre les incendies reprendront une fois que le navire sera rapproché du port. (Radio-Canada/Tony Davis)

Il a déclaré que la Garde côtière canadienne a surveillé la situation tout au long de la nuit et qu’elle est toujours là. Un remorqueur attend également.

Le navire a été légèrement déplacé vendredi vers des eaux plus profondes afin que le remorqueur puisse fonctionner correctement. Il a également ouvert la voie au MV Confédération, l’autre navire de la compagnie.

Cormier a déclaré que le plan est de déplacer l’île Holiday au port pour poursuivre les efforts de lutte contre les incendies. Il a dit que cela pourrait éventuellement arriver dimanche.

Quatre employés du Bureau de la sécurité des transports du Canada ont été déployés pour enquêter sur l’incendie.

Le BST a déclaré que les enquêteurs interrogeront des témoins et recueilleront des données. Il a déclaré qu’ils ne monteraient à bord du ferry que s’il était jugé sûr.

Entreprise travaillant sur l’hébergement

Les véhicules ne peuvent pas être récupérés après avoir brûlé le MV Holiday Island
Don Cormier, vice-président de Northumberland Ferries. (Steve Bruce/CBC)

Dans l’intervalle, Northumberland Ferries a déclaré que la société travaillerait avec les clients pour les ramener chez eux « le plus rapidement possible » ou pour prolonger l’hébergement temporaire.

Cormier a déclaré que les travailleurs qui étaient en congé, et même certains qui avaient pris leur retraite ou quitté l’entreprise, sont revenus pour aider.

Des autobus ont été mobilisés pour les passagers vivant au Canada atlantique. Certains ont déjà été récupérés. Cormier a déclaré qu’ils travaillaient également avec ceux qui vivent à l’extérieur de la région pour organiser la logistique de leur retour.

Il a dit qu’il était difficile de trouver un logement à cause de la saison. Mais que ceux qui paient de leur poche seront remboursés. Il y a aussi une allocation pour les repas et les dépenses accessoires.

L’entreprise travaille également au transfert des ordonnances et à la livraison des médicaments à cinq passagers qui les ont laissés dans leurs véhicules.

Cormier a déclaré que si les véhicules n’étaient pas récupérables, l’entreprise devrait « sans aucun doute » faire face à des demandes d’indemnisation.

« Notre compagnie d’assurance et notre société répondront à toutes ces réclamations et à tous les besoins des clients », a-t-il déclaré. « Certes, nous nous soucions des clients et nous voulons … au lieu des circonstances, tirer le meilleur parti de ce qui est évidemment une situation terrible. »

Cormier a déclaré qu’il est possible que le service de traversier soit suspendu au-delà du week-end.

Il a dit qu’il est trop tôt pour spéculer sur ce qui a pu causer l’incendie.

« Tout ce que je peux dire, c’est que le navire est très bien entretenu et qu’il est prématuré de spéculer sur la cause première », a-t-il déclaré.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page