News

Les parents de l’Alberta se sentent «laissés pour compte» alors que d’autres provinces déploient le vaccin COVID pour les plus jeunes enfants

De nombreux parents albertains sont frustrés que le gouvernement provincial n’agisse pas plus rapidement pour commencer à vacciner les enfants de cinq ans et moins contre le COVID-19 – et ils appellent à une action rapide.

Les doses pédiatriques de Moderna pour les enfants âgés de six mois à cinq ans ont été autorisées par Santé Canada il y a deux semaines.

Et tandis que toutes les autres provinces offrent déjà les vaccins ou autorisent au moins les réservations, le gouvernement de l’Alberta n’a pas encore publié de plan détaillé, en plus de dire qu’il prévoit commencer à vacciner les jeunes enfants d’ici la fin juillet.

« Cela me rend folle … et envieuse des autres provinces », a déclaré la mère d’Edmonton Ameila Vela, qui attend avec impatience de faire vacciner sa fille, qui aura quatre ans en août, contre le COVID.

Les parents de l'Alberta se sentent «laissés pour compte» alors que d'autres provinces déploient le vaccin COVID pour les plus jeunes enfants
Amelia Vela, photographiée ici avec sa fille, dit qu’elle est frustrée que le gouvernement provincial n’ait pas au moins offert aux parents des informations sur ses plans de vaccination des jeunes enfants. (Soumis par Amelia Vela)

Dans un effort pour la protéger de l’infection, Vela a été très prudente et a choisi de ne pas planifier de vacances en famille cet été.

Le manque d’informations détaillées de la part du gouvernement provincial est une grande préoccupation pour elle.

« Je verrais cela comme un gros échec. Il ne nous a pas été communiqué quand nous serons réellement autorisés à réserver un vaccin pour notre fille. »

Des milliers de doses délivrées

Selon le site Web du gouvernement fédéral 46 700 doses du vaccin pédiatrique de Moderna avaient été distribuées en Alberta en date de jeudi et 34 400 avaient été livrées en date du 21 juillet, une semaine plus tôt.

Alberta Health n’a pas répondu aux dernières demandes de renseignements de CBC. Mais le 25 juillet, un porte-parole a déclaré qu’un plan était toujours en préparation.

« Nous finalisons actuellement les détails de ce que cela signifiera pour l’Alberta. Comme toujours, notre planification pour déployer ce vaccin aux Albertains dépendra de l’approvisionnement du gouvernement fédéral », a déclaré la porte-parole Charity Wallace dans un communiqué envoyé par courrier électronique à CBC News.

« Nous prévoyons recevoir un approvisionnement initial et être en mesure de commencer à déployer ce vaccin d’ici la fin de ce mois. Nous informerons les Albertains des prochaines étapes dès que possible. »

CBC News a reçu exactement la même déclaration le 14 juillet, lorsque Santé Canada a donné pour la première fois le feu vert au vaccin pédiatrique de Moderna.

« C’est vraiment frustrant que d’autres provinces aient déjà cette dose dans les bras des enfants et que notre province ne nous ait même pas donné de mise à jour sur les délais », a déclaré le Calgarien David Cloutier, qui a deux enfants de moins de cinq ans.

Les parents de l'Alberta se sentent «laissés pour compte» alors que d'autres provinces déploient le vaccin COVID pour les plus jeunes enfants
David Cloutier, photographié ici avec sa famille, a emmené ses enfants aux États-Unis pour leurs premières doses de vaccin et il exhorte le gouvernement de l’Alberta à libérer ses doses du vaccin pédiatrique Moderna. (Soumis par David Cloutier)

Il a emmené ses deux enfants aux États-Unis pour leur première dose et il a hâte de les faire vacciner avec leur deuxième.

« Le fait qu’il y ait [46,700] doses qui ont été introduites dans cette province et nous n’avons aucune information sur l’accouchement, c’est tellement frustrant en tant que parent », a-t-il déclaré.

« Je me sens tellement laissé pour compte. Et j’ai l’impression de n’avoir aucun moyen d’obtenir des réponses. Parce que je ne peux joindre personne. Personne ne partage d’informations sur la façon dont ces doses vont parvenir aux enfants éligibles pour ce vaccin. »

Les appels, les mails restent sans réponse

Marre du rythme du déploiement en Alberta, de nombreux parents se sont tournés vers Twitter dans le but de faire pression sur la province pour qu’elle agisse. Et le groupe Vax Hunters Alberta a exhorté les parents à contacter le premier ministre et le ministre de la Santé.

« Je me sens vraiment déçu… Ça a été difficile », a déclaré le père d’Edmonton, Gregg Beever.

Il a appelé et envoyé des e-mails à des représentants du gouvernement, dont le ministre de la Santé Jason Copping, sans réponse.

« Aux niveaux fédéral et provincial, j’ai l’impression qu’il y a eu très peu de communication », a-t-il déclaré.

« L’urgence a disparu. En tant que parents d’un enfant de trois ans, nous nous sommes sentis assez laissés pour compte … Il semble qu’ils se moquaient de savoir si les enfants avaient le COVID ou non. C’est un nouveau virus. Nous ne sommes que deux des années plus tard, vous ne savez pas quels pourraient être les effets à long terme. »

Le groupe de défense Support our Students Alberta entend également des parents inquiets, en particulier ceux dont les enfants doivent commencer la maternelle à l’automne.

« Le temps presse et nous le perdons en quelque sorte en nous rapprochant de l’école sans savoir quand nous pourrons recevoir des coups de feu pour les plus jeunes », a déclaré Wing Li, directeur des communications du groupe.

Li, qui a un enfant qui commence l’école en septembre et qui n’est pas encore éligible, a déclaré qu’en l’absence de mesures de santé publique en place et sans vaccins pour les plus jeunes, de nombreux parents ressentent le besoin d’être hyper vigilants.

« Commencer la maternelle au cours d’une année scolaire – la quatrième année scolaire touchée par le COVID – et je dirais que nous avons le moins de protections cette année », a déclaré Li.

« C’est effrayant de ne même pas avoir les outils les plus élémentaires disponibles ailleurs. Mais pas encore dans cette province. »

« C’est très préoccupant car cela indique en quelque sorte l’attitude générale à propos de la vaccination des enfants – que ce n’est pas aussi urgent dans les messages du point de vue du gouvernement. »

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page