News

Les colonies d’abeilles du Canada subissent les pires pertes en 20 ans, une explosion d’acariens est mise en cause

Près de la moitié des colonies d’abeilles domestiques du Canada n’ont pas survécu à l’hiver, le taux de perte de colonies le plus élevé au pays au cours des 20 dernières années, selon des données préliminaires.

« C’est assez troublant », a déclaré Ernesto Guzman, président de l’Association canadienne des apiculteurs professionnels, qui a sondé les apiculteurs commerciaux à travers le pays.

De nombreux facteurs peuvent entraîner la mort des abeilles, mais Guzman a déclaré qu’il supposait que le principal facteur à l’origine des pertes était le varroa, un insecte parasite qui attaque et se nourrit des abeilles. Le temps chaud du printemps 2021 a entraîné une saison de pollinisation précoce et une forte expansion des colonies, mais les conditions météorologiques ont également favorisé la croissance des acariens varroa, a-t-il déclaré.

« [Bee] les colonies ont commencé à se développer tôt dans la saison et ont fini par se reproduire tard dans la saison, de sorte que les populations de varroas ont également explosé et étaient très élevées à la fin de l’été », a déclaré Guzman dans une récente interview, ajoutant que la plupart des apiculteurs attendent de récolter le miel. avant de traiter les colonies d’acariens.

Les apiculteurs « commencent généralement le traitement contre les acariens au début de l’automne, et cela peut être trop tard … lorsque la population d’acariens a augmenté plus que les autres années », a-t-il déclaré.

L’enquête de Guzman a montré que 46% des colonies à travers le pays n’ont pas survécu l’hiver dernier. Le Manitoba a enregistré les pertes les plus importantes, à 57 %, tandis que l’Alberta a perdu 51 % de ses colonies. La Nouvelle-Écosse, quant à elle, a été la moins touchée, perdant 15 % de ses colonies.

Important pour la culture de graines de canola

Agriculture et Agroalimentaire Canada affirme que la santé des abeilles, ainsi que la pollinisation des cultures et la production de miel, est essentielle à l’environnement et à l’économie.

« Au Canada, la production de graines de canola est de loin la culture la plus importante sur le plan économique grâce à la contribution des abeilles, générant 12 milliards de dollars en valeur à la ferme en 2021 », a indiqué le ministère dans un communiqué. Il a ajouté que le gouvernement et l’industrie apicole travaillent ensemble pour lutter contre la mortalité élevée des colonies d’abeilles et l’impact des acariens varroa.

REGARDER | Les acariens parasites s’installent dans les ruches :

Les colonies d'abeilles du Canada subissent les pires pertes en 20 ans, une explosion d'acariens est mise en cause

Les acariens parasites inquiètent les apiculteurs

Un printemps précoce et un été long et chaud l’an dernier sont responsables de l’implantation d’acariens parasites dans de nombreuses ruches, laissant les apiculteurs canadiens demander à l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) d’autoriser davantage d’importations d’abeilles des États-Unis. cette histoire, le nom de Jayse Derraugh de Derrco Apiaries a été mal orthographié.

Guzman a déclaré que si la plupart des apiculteurs utilisent des pesticides pour contrôler les parasites, les pesticides ne peuvent pas être appliqués tant qu’il y a du miel dans les ruches. L’industrie du miel, a-t-il ajouté, devra peut-être envisager d’autres traitements ou récolter le miel plus tôt que d’habitude afin d’utiliser les pesticides.

Le gouvernement finance des études sur d’autres traitements, investissant plus de 550 000 $ dans la recherche sur l’efficacité et l’innocuité de trois probiotiques qui peuvent être potentiellement utilisés pour améliorer la santé et le taux de survie des abeilles.

Guzman a déclaré que se remettre des lourdes pertes de l’hiver dernier serait coûteux. « Économiquement parlant, c’est très difficile pour l’industrie », a-t-il déclaré. « Cela signifie plus d’argent dépensé pour les abeilles d’un autre apiculteur ou des paquets d’abeilles importés d’un autre pays. Plus vous perdez de colonies, plus vous dépenserez d’argent pour compenser vos pertes. »

Le Canada importe des abeilles d’Australie et de Nouvelle-Zélande. Guzman a déclaré que les apiculteurs feront tout ce qu’ils peuvent pour avoir des colonies saines avant l’hiver et essaieront d’empêcher une autre saison froide difficile, ce qui serait « un autre coup dur pour l’industrie ».

« L’industrie travaille dur pour essayer de trouver des solutions au problème. »

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page