News

Le pépin ArriveCAN a notifié « par erreur » les personnes à la quarantaine

L’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) dit avoir identifié un problème technique avec l’application d’entrée ArriveCAN qui a notifié par erreur certaines personnes de se mettre en quarantaine.

« Ce problème a touché moins de trois pour cent des utilisateurs et semblait être lié aux appareils iOS (Apple) », selon un communiqué publié vendredi par le ministère de la Sécurité publique. « Une solution technique a été identifiée et mise en place le soir du 20 juillet. »

L’application, qui est obligatoire pour tous les voyageurs entrant dans le pays et recueille des données de santé publique avant et après l’entrée, est conçue pour aider l’ASFC à traiter les voyageurs de manière plus efficace et plus sûre, explique le communiqué.

Le bug arrive peu de temps après Les politiciens ont demandé l’arrêt de l’utilisation de l’application, soulignant les retards de voyage, la dépendance technologique inutile et le manque général de fiabilité des services numériques. En juin, deux maires de l’Ontario dont les villes dépendent du tourisme transfrontalier ont appelé le gouvernement fédéral à arrêter obligeant les voyageurs à naviguer dans l’application, ce qui, selon eux, dissuade les voyageurs américains d’entrer dans le pays.

La déclaration affirme que, pendant la période du pépin, 99,52 % de ceux qui voyagent par avion et 89,20 % de ceux qui voyagent par voie terrestre ont utilisé l’application avec succès.

«L’ASFC déploie des efforts considérables pour aider les voyageurs à utiliser ArriveCan et à suivre l’évolution des exigences», indique-t-il.

La déclaration ajoute qu' »il est important de souligner que les responsables de l’ASFC et de l’ASPC – et non l’application – sont ceux qui déterminent si une personne est soumise à des restrictions de santé publique et doit être mise en quarantaine ».

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page