News

Le PDG de Rogers annonce de nouveaux protocoles et un investissement à la suite d’une panne de service majeure

Rogers Communications a annoncé dimanche de nouvelles mesures qu’elle prendra pour éviter une répétition de ce qui s’est passé lors d’une panne de service à l’échelle nationale le 8 juillet.

Dans une lettre aux clientsle PDG Tony Staffieri a décrit le « plan de fiabilité améliorée » de l’entreprise en réponse à la panne, qui a laissé des millions de personnes au Canada sans téléphone portable ni service Internet – certains pendant des jours – et a suscité des questions et des inquiétudes de la part du gouvernement fédéral et des régulateurs.

Concernant les appels au 911, qui ont été interrompus dans de nombreuses régions du pays pendant la panne, il a déclaré que Rogers travaillait sur un accord formel avec ses concurrents « pour basculer automatiquement les appels au 911 vers les réseaux de l’autre – même en cas de panne sur le réseau de n’importe quel opérateur. . »

Roger a dit sur son site que les clients peuvent appeler le 911 sans carte SIM à tout moment, mais on ne sait pas si cela aurait fonctionné pendant la panne.

Sur le front du sans fil et d’Internet, Staffieri a promis que l’entreprise séparerait « physiquement » ces services pour créer un réseau « toujours actif » afin que le client ne subisse pas de pannes pour les deux en même temps – ce qui est arrivé à beaucoup le 8 juillet.

REGARDER | La panne montre la nécessité d’un plan B de télécommunications, selon les analystes :

Le PDG de Rogers annonce de nouveaux protocoles et un investissement à la suite d'une panne de service majeure

La panne de Rogers montre le besoin d’un plan B lorsque les services sans fil et Internet échouent, selon les analystes

Lundi 11 juillet – L’économie canadienne et la vie de tous les jours sont liées à nos réseaux de communication, et lorsqu’ils tombent en panne, comme Rogers l’a fait pendant une grande partie de la journée de vendredi, il n’y a pas de plan B universel à garder largement utilisé – et vital — services en ligne. Nous parlerons de la nécessité d’un plan de secours.

Staffieri a également déclaré que la société investirait 10 milliards de dollars au cours des trois prochaines années dans des domaines tels que la surveillance, les tests et l’intelligence artificielle.

« Je sais que ce n’est que par ces actions que nous pourrons commencer à restaurer votre confiance en Rogers et à regagner votre confiance », a déclaré Staffieri.

La lettre aux clients intervient deux jours après la publication d’une lettre envoyée par Rogers à l’organisme de réglementation de la radiodiffusion du Canada détaillant la cause et les conséquences immédiates de la panne de service.

Rogers a déclaré au Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) que le codage d’une mise à jour de son réseau supprimait un filtre de routage qui « permettait à toutes les routes possibles vers Internet de passer par les routeurs », ce qui inondait et submergeait le réseau central, l’amenant à cesser complètement de traiter le trafic Internet.

La lettre a respecté le délai fixé par le CRTC pour que Rogers réponde aux questions sur la panne, mais elle contient de nombreuses expurgations où Rogers aurait fourni des détails plus spécifiques.

Lundi, des responsables de Rogers et de nombreux autres intervenants doivent comparaître devant un comité parlementaire à Ottawa pour expliquer davantage la cause de la panne et décrire les mesures qu’ils prennent pour s’assurer que cela ne se reproduira plus.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page