News

Le chef du Freedom Convoy, Pat King, libéré sous caution

Une figure clé de la manifestation du Freedom Convoy a été libérée sous caution après avoir passé cinq mois en prison, a décidé lundi un tribunal d’Ottawa.

La décision sur le statut de libération sous caution de Pat King est intervenue après une audience de révision de la caution de deux jours la semaine dernière. Il y a une interdiction de publication des preuves et des motifs de la décision.

King était de retour dans une salle d’audience à Ottawa après avoir attendu des mois pour savoir s’il serait libéré sous caution, puisque son examen de la mise en liberté sous caution en avril s’est brusquement arrêté en raison de nouvelles accusations portées contre lui et d’un piratage apparent de l’ordinateur de son avocat pendant l’examen.

L’avocat de King de l’époque avait demandé une révision de la décision de le maintenir en détention jusqu’au début de son procès.

Depuis lors, King a fait appel à un nouvel avocat pour se battre pour sa libération et le défendre contre un nombre croissant d’accusations.

King, un résident de l’Alberta, était une figure de proue de la manifestation du convoi d’une semaine contre les restrictions du COVID-19 et a été arrêté le 18 février pour quatre chefs d’accusation : méfait, conseil de commettre un méfait, conseil de commettre l’infraction de désobéissance à un tribunal ordre et conseils pour faire obstruction à la police. Il fait face à des accusations supplémentaires d’entrave à la justice et de parjure.

Lundi, la juge Anne London-Weinstein a lu les conditions de la libération de King. Elles sont:

  • Quitter Ottawa le plus tôt possible et au plus tard 24 heures.
  • Demeurer avec un garant sous surveillance jusqu’à ce qu’il puisse prendre un vol pour Edmonton.
  • Le Service de police d’Ottawa peut vérifier la résidence de la caution au besoin.
  • Résider avec une caution en Alberta.
  • Être en emploi sous caution.
  • Ne pas avoir de contact ou de communication avec les autres dirigeants et parties prenantes du Freedom Convoy : Chris Barber, Tamara Lich, Daniel Bulford, Benjamin Dichter, James Bauder, Tyson Billings, Owen Swiderski, Tom Marrazzo et Brian Carr. (À moins que ce ne soit par l’intermédiaire d’un avocat ou pour ses préparatifs de défense pour ses accusations criminelles.)
  • Aucune manifestation ou assemblée publique, spécifiquement liée à la pandémie de COVID-19, au Freedom Convoy et à la manifestation anti-gouvernementale.
  • Pas de médias sociaux sous quelque forme que ce soit, pas de messages postés ou que d’autres postent en son nom.
  • Respecter un couvre-feu de 22 h à 6 h, sauf s’il est accompagné de cautions.
  • King doit déposer une caution en espèces de 25 000 $ pour garantir sa prochaine comparution devant le tribunal.
  • Pas de possession d’armes ou de munitions.

En juin, un pasteur qui a essayé de rendre régulièrement visite à King en prison au centre de détention d’Ottawa-Carleton a déclaré que King était « assez abattu ».

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page