News

La visite papale pourrait retarder l’aide médicale à mourir pour certains Québécois, prévient le service de santé

Certains Québécois pourraient ne pas pouvoir accéder à l’aide médicale à mourir à la date choisie, en raison des fermetures d’autoroutes prévues pour la visite papale la semaine prochaine.

Tous les médecins de la région de Québec qui pratiquent l’aide médicale à mourir (ou AMM) au domicile d’un patient s’approvisionnent auprès d’une pharmacie de Baie-Saint-Paul, une ville située à environ une heure de la capitale provinciale.

Cependant, la route qui mène à Baie-Saint-Paul, la route 138, sera fermée dans les deux sens de 3 h à 15 h le 28 juillet, moment où le pape prononcera sa messe.

L’autorité sanitaire de la région, le CIUSSS de la Capitale-Nationale, dit s’attendre à des retards – ce qui pourrait, à son tour, retarder la date choisie par certaines personnes pour l’AMM.

Dans une note envoyée la semaine dernière, le CIUSSS a demandé aux médecins de commander leurs fournitures à l’avance ou d’envisager de reporter l’intervention soit avant le 27 juillet, soit après le 31 juillet.

Le Dr Alain Naud, médecin de la région qui administre les soins de fin de vie, a dit qu’il était inconcevable qu’on puisse demander aux patients de reporter.

« Souvent, la date est symbolique… elle est déjà annoncée à vos proches, qui prévoient d’y être. Vous ne pouvez pas la déplacer comme un rendez-vous en pharmacie ou chez un optométriste », a-t-il dit.

« Je pense que nous avons sombré dans le comble de l’absurdité et de l’incompétence avec cela. »

Les médecins veulent des changements de protocole

Les retards ne devraient affecter que ceux qui prévoient de recevoir l’AMM à domicile. Les hôpitaux de la région, dont le CHU de Québec-Université Laval, préparent leurs propres trousses sur place.

Quant à savoir pourquoi les trousses à domicile ne sont disponibles qu’à Baie-Saint-Paul, la pharmacie y serait la seule avec une hotte stérile — quelque chose que l’Ordre des pharmaciens du Québec a mandaté est nécessaire pour préparer le propofol, le médicament utilisé dans la procédure.

La visite papale pourrait retarder l'aide médicale à mourir pour certains Québécois, prévient le service de santé
Le Dr Alain Naud, médecin de la région qui administre les soins de fin de vie, a déclaré qu’il était inconcevable qu’on puisse demander aux patients de reporter leur rendez-vous. (Radio Canada)

Mais le Dr Georges L’Espérance, neurochirurgien et président de l’Association québécoise pour le droit de mourir dans la dignité, a déclaré que cela « n’a aucun sens » que l’ordonnance exige l’utilisation de la cagoule stérile.

« [We use the hood] de sorte qu’il n’y ait pas d’infection, de sorte qu’aucune bactérie ne pénètre dans le produit en question — mais le patient mourra dans la minute. Il y a quelque chose d’absurde là-dedans », a-t-il dit.

Le Dr Naud, qui administre également l’AMM, est d’accord.

«On est obligé d’aller préparer des médicaments — qui sont autrement disponibles partout à Québec, dans tous les hôpitaux — à Baie-Saint-Paul, pour une directive administrative qui n’a aucun sens et n’a aucune justification médicale», a-t-il dit.

Joint par Radio-Canada, l’Ordre des pharmaciens du Québec a indiqué qu’il n’envisageait pas de modifier la directive.

Pas de plans pour annuler les rendez-vous

Naud a déclaré qu’un accord aurait dû être conclu avant la visite, afin que les kits à domicile puissent au moins être préparés ailleurs, comme dans les hôpitaux qui ont déjà et utilisent le médicament.

Pour sa part, l’autorité sanitaire a déclaré qu’elle ferait tout ce qui est en son pouvoir pour s’assurer qu’aucune demande de MAID ne soit annulée en raison de la visite du pape.

« Toutes les personnes qui devraient pouvoir accéder à l’aide médicale à mourir avant, pendant et après la visite du pape pourront le faire », a-t-il déclaré dans un communiqué.

Le CIUSSS a déclaré avoir mis de côté une réserve de trousses à utiliser au besoin, mais demande toujours aux médecins de retarder l’intervention s’ils le peuvent.

Il a aussi précisé que la préparation des trousses à Baie-Saint-Paul est « un procédé éprouvé et efficace, qui permet de répondre efficacement aux besoins de la population ».

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page