News

La Société canadienne du sang lève les mandats de masque et fait face à un contrecoup

La Société canadienne du sang a annoncé qu’elle n’exigeait plus de masques dans ses centres de donneurs, une décision qui a suscité des réactions négatives de la part d’experts de la santé et de certains donneurs de longue date.

L’organisation a tweeté lundi qu’à partir du 25 juillet, elle suspendrait les exigences de masquage et de distanciation physique dans ses bâtiments, véhicules et événements de collecte, mais a déclaré que ses centres de donateurs resteraient « compatibles avec les masques ».

« Bien que non obligatoires, les masques aident à freiner la propagation du COVID-19 et sont les bienvenus dans nos environnements et disponibles pour quiconque choisit de les porter », a déclaré l’organisation dans un tweet.

Mais le Dr Nili Kaplan-Myrth, un médecin de famille basé à Ottawa, a qualifié cette décision d' »irresponsable ».

« Quiconque se rend à la Société canadienne du sang pour faire un don risque désormais de repartir avec la COVID. » a-t-elle dit à CTVNews.ca par téléphone mardi. « C’est un environnement intérieur qui est une clinique médicale. Ils n’ont aucune excuse pour permettre aux gens d’entrer sans masque. »

Kaplan-Myrth a également noté que cette décision intervient à un moment où les cas de COVID-19 augmentent à travers le pays, alors que les sous-variantes BA.4 et BA.5 d’Omicron entraînent une vague estivale du virus.

« Pourquoi faisons-nous cela ? Pourquoi sommes-nous si irresponsables ? Pourquoi n’utilisons-nous pas les outils dont nous disposons ?  » dit-elle.

Cette décision intervient également alors que la Société canadienne du sang fait face à une grave pénurie d’approvisionnement, les dons ayant diminué depuis le début de la pandémie. L’organisation le dit doit remplir 57 000 rendez-vous de don créneaux fin août.

À la lumière de la suppression du mandat de masque, certains donateurs de longue date disent qu’ils envisagent d’annuler ou de retarder leurs prochains rendez-vous

Scott Stager Piatkowski, de Waterloo, en Ontario. résident qui a fait don 136 fois au cours des 35 dernières années, a déclaré qu’il s’était senti « surpris et déçu » en entendant l’annonce et a déjà annulé son rendez-vous de don de septembre.

« La Société canadienne du sang est un service de santé et sa prise de décision devrait être guidée par les meilleures preuves médicales et les meilleures preuves médicales indiquent que le masquage est toujours important », a-t-il déclaré à CTVNews.ca lors d’un entretien téléphonique mardi.

« J’ai regardé pour voir s’ils rétractaient l’annonce d’hier et dès que je verrai qu’ils l’ont fait, je réserverai à nouveau pour septembre », a ajouté Stager Piatkowski.

Dans une déclaration par courriel à CTVNews.ca, la Société canadienne du sang a déclaré que la décision avait été prise à la lumière du fait que la majorité des Canadiens sont entièrement vaccinés et que les maladies liées au COVID-19 ont désormais tendance à être « beaucoup moins graves dans la plupart des cas ».

« Depuis le début de la pandémie, l’approche de la Société canadienne du sang a été prudente et mesurée. Toutes les décisions ont été prises en consultation avec nos experts médicaux et épidémiologistes et, au minimum, en respectant les exigences de santé publique applicables », a déclaré Delphine Denis, porte-parole. pour la Société canadienne du sang.

La Société canadienne du sang a également déclaré que des masques chirurgicaux et N95 gratuits continueraient d’être disponibles pour tout membre du personnel, bénévole, donneur ou visiteur.

« Nous continuerons à surveiller de près l’épidémiologie et les connaissances scientifiques et réintroduirons les masques obligatoires et la distanciation physique si nécessaire », a déclaré l’organisation.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page