News

La police de London, en Ontario, va rouvrir une enquête criminelle sur les allégations d’agression sexuelle de 2018 contre des membres de l’équipe mondiale junior

La police de London, en Ontario, rouvre une enquête criminelle sur une agression sexuelle présumée impliquant des membres de l’équipe mondiale junior de hockey 2018 qui ont assisté à un gala de Hockey Canada, a annoncé vendredi le chef de la police.

Le chef Steve Williams a déclaré qu’un examen préliminaire annoncé mercredi par le service de police de Londres pour déterminer si quelque chose avait été manqué a déterminé qu’un deuxième examen de l’affaire était mérité.

« Une équipe d’enquêteurs a été désignée et a mené un examen préliminaire », a déclaré Williams dans un communiqué de l’après-midi. « Grâce à cet examen, ils ont déterminé qu’il existe d’autres opportunités d’enquête qui s’offrent à nous, et à ce titre, l’enquête criminelle a été rouverte pour permettre à ces opportunités d’être explorées. »

Une enquête criminelle sur les allégations a débuté en juin 2018 et s’est terminée huit mois plus tard sans qu’aucune accusation ne soit portée.

La déclaration de Williams vendredi a également déclaré qu’il accueillerait favorablement un examen par le groupe de défense communautaire de la violence contre les femmes de Londres sur la façon dont la police a traité l’affaire.

Williams a déclaré qu’il ne parlerait pas davantage de l’affaire car elle fait à nouveau l’objet d’une enquête active.

« Les informations appropriées seront partagées une fois l’enquête terminée. »

Plus tôt cette année, il a été révélé que Hockey Canada avait discrètement conclu un règlement à l’amiable avec une femme qui alléguait avoir été agressée dans une chambre de l’hôtel Delta Armouries à Londres en juin 2018 par certains membres de l’équipe médaillée d’or. équipe junior gagnante.

La police de London, en Ontario, va rouvrir une enquête criminelle sur les allégations d'agression sexuelle de 2018 contre des membres de l'équipe mondiale junior
Dans une déclaration pour une poursuite réglée depuis, une femme a allégué avoir été agressée sexuellement par huit joueurs de la Ligue canadienne de hockey, dont des membres de l’équipe mondiale junior du Canada, dans cet hôtel. (Andrew Lupton/CBC)

La femme qui a fait les allégations d’agression a maintenant 24 ans. Elle réclamait 3,55 millions de dollars en dommages-intérêts à Hockey Canada, à la Ligue canadienne de hockey et aux joueurs anonymes.

Aucune des allégations n’a été prouvée devant les tribunaux et les détails du règlement n’ont pas été rendus publics.

Mais depuis que la nouvelle du règlement a éclaté, Hockey Canada a vu son financement fédéral gelé avec le gouvernement, affirmant qu’il ne serait rétabli qu’une fois qu’il divulguerait les recommandations contenues dans un rapport incomplet d’un cabinet d’avocats tiers embauché pour enquêter sur l’incident présumé quatre ans depuis.

Lundi, il a été révélé qu’un affidavit déposé dans une affaire judiciaire en Ontario suggère que Hockey Canada a maintenu un fonds pour payer les responsabilités non assurées, y compris les réclamations pour abus sexuels.

Hockey Canada a également annoncé, dans le cadre d’une lettre ouverte aux Canadiens, qu’elle avait l’intention de relancer une enquête tierce en sommeil sur l’agression sexuelle présumée.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page