News

La fierté à l’égard de l’armée canadienne s’est érodée au cours de la dernière année: rapport

Les Canadiens ont une haute opinion de leur armée, mais les récents scandales d’inconduite sexuelle dans les Forces armées canadiennes (FAC) ont porté atteinte à sa réputation, selon un nouveau rapport commandé par le ministère de la Défense nationale.

Le rapport, préparé par Earnscliffe Strategy Groupcomprend les résultats d’un sondage en ligne et par téléphone mené en 2021 et une série de discussions en ligne menées par des groupes de discussion en 2022. Il a révélé que les opinions des participants sur l’armée sont moins positives maintenant que les études précédentes signalées et que les Canadiens sont de plus en plus préoccupés par le sexisme et racisme dans les rangs.

« Les impressions des Canadiens sur les FAC sont pour la plupart positives ou neutres. Très peu de personnes interrogées ont une impression négative… Cependant, les données de suivi démontrent une certaine érosion des impressions globales sur les FAC, ainsi que des impressions des personnes qui servent, et le niveau de fierté que les Canadiens ont à l’égard des FAC », indique le rapport.

Le nombre de participants qui ont déclaré voir les militaires « très positivement » est tombé à 35% en 2021, contre 43% dans l’étude de 2020 et 57% dans l’enquête de 2018.

On a demandé aux participants au sondage d’évaluer leur degré de fierté à l’égard de l’armée canadienne sur une échelle de un à cinq, cinq exprimant le plus de fierté. Seulement 18% ont donné une note de cinq – bien en deçà des 28% enregistrés en 2020.

Mais 65% ont déclaré que leur impression générale des FAC était positive et seulement 11% avaient une opinion négative.

L’enquête a interrogé 1 501 Canadiens âgés de 18 ans et plus, dont 525 ont participé par téléphone et 976 en ligne. Les groupes de discussion en ligne étaient composés de 10 groupes avec 10 participants dans chaque groupe.

Depuis début 2021, l’armée a été secouée par de multiples allégations d’inconduite sexuelle parmi des officiers supérieurs. Jonathan Vance, un général à la retraite qui a été chef d’état-major de la défense (CDS) de 2015 à 2021, a plaidé coupable à une seule accusation d’entrave à la justice en mars 2022 dans le cadre d’une enquête sur des allégations d’inconduite sexuelle.

Le successeur de Vance, l’amiral Art McDonald, a perdu son emploi de CDS en février 2021 après avoir fait face à des allégations d’inconduite sexuelle. Le gouvernement fédéral l’a remplacé par le meilleur soldat actuel, le général Wayne Eyre. La police militaire n’a pas accusé McDonald.

Quelques mois plus tard, le major-général. Dany Fortin, alors chef de l’effort d’approvisionnement et de logistique des vaccins COVID-19 de l’Agence de la santé publique du Canada, a démissionné de ses fonctions au milieu d’une enquête militaire sur une allégation d’inconduite sexuelle. Les procureurs du Québec ont par la suite accusé Fortin d’un chef d’accusation d’agression sexuelle découlant d’un incident qui aurait eu lieu alors qu’il était élève-officier. Fortin doit être jugé en septembre.

La fierté à l'égard de l'armée canadienne s'est érodée au cours de la dernière année: rapport
L’ancien chef d’état-major de la défense Jonathan Vance, à gauche, son successeur au poste de chef d’état-major de la défense, l’amiral Art McDonald, au centre, et le major-général. Dany Fortin ont tous fait face à des allégations d’inconduite sexuelle. (Radio-Canada)

La grande majorité des participants au sondage – 81 % – ont déclaré avoir prêté au moins une certaine attention aux reportages sur les allégations d’inconduite sexuelle dans l’armée canadienne.

Seulement 56 % des personnes interrogées étaient d’accord avec l’affirmation selon laquelle l’armée est un choix de carrière aussi bon pour les femmes que pour les hommes, contre 70 % dans l’enquête de 2020. Un peu plus d’un tiers (36 %) ont déclaré que l’environnement de travail militaire est respectueux des femmes, contre 50 % en 2020.

Seulement 46% ont déclaré que les opinions racistes et haineuses ne sont pas tolérées dans les FAC, contre 61% en 2020.

Certains participants à la partie groupe de discussion de la recherche ont déclaré que les allégations d’inconduite sexuelle leur avaient laissé une impression plus négative de l’armée.

« Je dirais [sexual misconduct]malheureusement, a jeté une ombre », a déclaré l’un des participants.

« Je veux dire, évidemment, c’est peu qui le font ressembler à beaucoup. Mais je dirais que c’est quelque chose qui éclipse parfois en termes de… qui gère les forces armées ? Et comment… est-ce équitable pour les femmes ? »

Le gouvernement insiste sur le fait que l’armée progresse

Dans une déclaration envoyée à CBC News, un porte-parole du ministère de la Défense nationale (MDN) a déclaré que faire de l’armée un lieu de travail sûr et inclusif est la priorité absolue du ministère.

La déclaration soulignait la réponse du MDN au rapport de l’ancienne juge de la Cour suprême Louise Arbour sur l’inconduite sexuelle dans l’armée, affirmant que le ministère avait commencé à mettre en œuvre 17 des 48 recommandations du rapport d’Arbour et cherchait des moyens de mettre en œuvre le reste.

REGARDER : L’armée est-elle capable de changer la façon dont elle traite l’inconduite sexuelle ?

La fierté à l'égard de l'armée canadienne s'est érodée au cours de la dernière année: rapport

L’armée est-elle capable de changer sa façon de gérer l’inconduite sexuelle ?

AVERTISSEMENT : Cette vidéo contient des détails affligeants. L’ancienne juge de la Cour suprême Louise Arbour et Catherine Bergeron, qui ont été victimes de harcèlement sexuel alors qu’elles servaient dans l’armée, discutent de la capacité des Forces armées canadiennes à changer la façon dont elles traitent les femmes, en particulier celles qui sont victimes d’inconduite sexuelle.

« Nous comprenons que la réalisation d’un changement culturel mesurable, positif et durable est essentielle pour soutenir les membres de l’Équipe de la Défense et restaurer la confiance du public dans notre capacité à assurer la défense et la sécurité des Canadiens », indique le communiqué.

« Nous agissons rapidement pour parvenir à un changement culturel durable et intersectionnel. Nos efforts continus se concentreront sur la lutte et la prévention de toutes les formes d’inconduite systémique et sur le soutien à ceux qui ont été lésés. »

L’une des recommandations que le MDN met en œuvre transfère la compétence sur les cas d’inconduite sexuelle militaire aux forces de l’ordre civiles.

Plus tôt cette année, le général Eyre a déclaré que les FAC étaient sur le point de «changer rapidement», y compris un changement culturel. L’armée a également récemment modifié ses règles vestimentaires et de toilettage dans le but de promouvoir la diversité.

Sam Samplonius est cofondateur et coprésident de It’s Not Just 20K, un groupe de défense des personnes touchées par un traumatisme sexuel militaire. Elle a dit qu’elle pouvait comprendre pourquoi la réputation de l’armée en avait pris un coup.

« Je peux voir comment, en tant que personne du public lisant ces histoires, je croirais que c’est juste une mêlée générale dans l’armée et que personne n’est en sécurité », a-t-elle déclaré.

Mais Samplonius, qui a servi comme officier de réserve dans les FAC, a déclaré que les Canadiens ne devraient pas laisser les gros titres sinistres les rendre cyniques quant aux changements culturels positifs qui se produisent dans l’armée.

« Je pense que si les Canadiens sont vraiment, vraiment préoccupés par leur armée, je pense qu’ils doivent d’abord faire des recherches et voir ce qui est réellement fait pour résoudre les problèmes », a-t-elle déclaré.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page