News

La BBC verse des dommages-intérêts à l’ancienne nounou royale pour de fausses déclarations

LONDRES –

La BBC a déclaré jeudi qu’elle avait accepté de payer des « dommages et intérêts substantiels » à l’ancienne nounou du prince William et du prince Harry pour l’interview désormais très critiquée du diffuseur en 1995 avec leur mère, feu la princesse Diana.

Le paiement à Tiggy Legge-Bourke, maintenant Alexandra Pettifer, était sur de fausses déclarations faites à son sujet par le journaliste de la BBC Martin Bashir afin d’obtenir l’interview, dans laquelle Diana a admis une liaison et a divulgué des détails intimes de son mariage raté avec l’héritier de le trône, le prince Charles.

L’année dernière, un rapport concluait que Bashir avait amené le frère de Diana à organiser une réunion avec elle en produisant de faux relevés bancaires suggérant que Diana était mise sur écoute par les services de sécurité et que deux assistants principaux étaient payés pour fournir des informations à son sujet. Le rapport a révélé que le radiodiffuseur avait dissimulé la tromperie.

« La BBC a accepté de verser des dommages-intérêts substantiels à Mme Pettifer », a déclaré le directeur général de la BBC, Tim Davie, dans un communiqué.

« Je voudrais profiter de cette occasion pour m’excuser publiquement auprès d’elle, du prince de Galles et des ducs de Cambridge et de Sussex, pour la manière dont la princesse Diana a été trompée. »

Les médias locaux ont rapporté que l’avocat de la BBC avait déclaré à un tribunal de Londres que le diffuseur avait reconnu que les allégations portées contre la nounou étaient « totalement sans fondement ».

Davie a déclaré que la BBC regrettait de ne pas avoir découvert les faits immédiatement après l’émission alors qu' »il y avait des signes avant-coureurs indiquant que l’interview aurait pu être obtenue de manière inappropriée ».

Il a déclaré que la BBC avait décidé de ne plus jamais diffuser le programme ou de le concéder sous licence à d’autres diffuseurs.

Plus tôt cette année, la BBC a également accepté de verser une somme substantielle à l’ancien secrétaire privé de Diana, Patrick Jephson, dans le cadre de l’interview.

Bashir s’est excusé pour les fausses déclarations, mais a déclaré qu’il s’en tenait à son témoignage il y a un quart de siècle et qu’il ne croyait pas qu’ils avaient incité Diana à donner l’interview.


Reportage de Farouq SuleimanMontage par Mark Heinrich

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page