News

Guerre en Ukraine : le Royaume-Uni sanctionne un blogueur pour ses vidéos

Le gouvernement britannique a sanctionné un blogueur britannique sur un contenu qui, selon lui, « déstabilise » l’Ukraine, selon le British Foreign Commonwealth and Development Office.

Le blogueur Graham Phillips a été ajouté lundi à la liste des sanctions britanniques, selon le ministère des Affaires étrangères. Il est le seul ressortissant britannique sanctionné en relation avec l’invasion de l’Ukraine par la Russie, selon les archives publiques.

Philips a fait appel de la décision, la décrivant comme « absolument absurde, dangereuse, ridicule ».

Le ministère britannique des Affaires étrangères affirme que le travail de Philips constitue « un contenu médiatique qui soutient et promeut des actions et des politiques qui déstabilisent l’Ukraine et compromettent ou menacent l’intégrité territoriale, la souveraineté ou l’indépendance de l’Ukraine ».

Dans une vidéo publiée sur YouTube le 19 avril, les questions de Phillips ont capturé le ressortissant britannique Aiden Aslin, qui avait combattu avec les forces ukrainiennes à Marioupol. Devant la caméra, Aslin dit qu’il ne parle pas sous la contrainte mais qu’il est menotté pendant la vidéo.

YouTube a supprimé la vidéo. Au moment de la rédaction de cet article, la société mère Google n’avait pas fourni de déclaration à CNN concernant la suppression de la vidéo.

Le 20 avril, le député britannique Robert Jenrick, qui représente la circonscription d’Aslin au Royaume-Uni, a critiqué la vidéo au Parlement comme une « violation flagrante des conventions de Genève ».

« Traiter un prisonnier de guerre de cette manière est illégal et l’intervieweur Graham Phillips risque d’être poursuivi pour crimes de guerre. Et que toute plateforme en ligne, telle que YouTube, qui héberge des vidéos de propagande de ce type devrait les supprimer immédiatement », a-t-il déclaré. a dit.

Dans la vidéo, Phillips qualifie Aslin de « mercenaire » plutôt que de prisonnier de guerre.

En réponse, le Premier ministre britannique Boris Johnson a déclaré à propos d’Aslin : « Je comprends qu’il servait dans les forces ukrainiennes depuis un certain temps et que sa situation était très différente de celle d’un mercenaire ».

Phillips travaillait auparavant comme contributeur pour la chaîne de télévision publique RT en Ukraine et ses vidéos présentent généralement une vision pro-russe de la Invasion russe de l’Ukraine.

Il a qualifié les sanctions de « Kafka-esque » sur Telegram le 26 juillet.

« C’est assez kafkaïen dans la mesure où je n’ai eu aucune chance de me défendre contre les accusations portées contre moi qui ont conduit à la sanction », a-t-il déclaré.

« Mais il n’y a aucune accusation réelle contre moi qui a conduit à la punition, donc rien pour me défendre », a-t-il ajouté. « Juste que le gouvernement britannique n’aime pas mon travail. »

Mercredi, Phillips a déclaré que les sanctions avaient conduit les autorités à « saisir tous mes comptes bancaires sans aucune procédure judiciaire », a-t-il déclaré sur Telegram.

Plus tard mercredi, Phillips a déclaré sur Telegram qu’il avait fait appel de la décision du gouvernement britannique.

« Donc, après une journée avec un avocat, j’ai maintenant déposé un recours officiel de 4 pages contre la décision absolument absurde, dangereuse et ridicule du gouvernement britannique de me sanctionner. Et demain, retournez travailler ici dans le Donbass, comme d’habitude. , depuis 2014 », a-t-il déclaré.

Au moment d’écrire ces lignes, Phillips n’avait pas répondu à la demande de commentaires de CNN.

Dans une déclaration publiée par le ministère britannique des Affaires étrangères le 11 juin à la suite de la capture d’Aslin par les forces russes en Ukraine, la famille d’Aslin a confirmé qu’il avait servi comme marine sous contrat dans la 36e brigade des forces armées ukrainiennes. Le communiqué ajoute qu’il est résident ukrainien depuis quatre ans.

Après sa capture, les autorités soutenues par la Russie dans la République populaire autoproclamée de Donetsk ont ​​condamné à mort Aslin pour avoir combattu en tant que « mercenaire », aux côtés d’un autre Britannique et d’un citoyen marocain.

CNN a contacté les autorités de la République populaire de Louhansk pour une mise à jour sur le statut d’Aslin. Au moment d’écrire ces lignes, CNN n’a pas eu de réponse.

Le-CNN-Wire
™ & © 2022 Cable News Network, Inc., une société WarnerMedia. Tous les droits sont réservés.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page