News

Gazoduc russe : redémarrage de l’exportation de Nord Stream 1

MOSCOU –

Les flux de gaz russe via le gazoduc Nord Stream 1 devraient redémarrer à temps jeudi après l’achèvement de la maintenance prévue, ont déclaré à Reuters deux sources proches des plans d’exportation.

Le gazoduc, qui représente plus d’un tiers des exportations russes de gaz naturel vers l’Union européenne, a été arrêté pour dix jours de maintenance annuelle le 11 juillet.

Les sources, s’exprimant sous couvert d’anonymat en raison de la sensibilité du problème, ont déclaré à Reuters que le pipeline devait reprendre ses activités à temps, mais à une capacité inférieure à sa capacité d’environ 160 millions de mètres cubes par jour.

Le géant de l’énergie contrôlé par le Kremlin, Gazprom GAZP.MM, a réduit ses exportations de gaz par la route à 40% de sa capacité le mois dernier, invoquant des retards dans le retour d’une turbine que Siemens Energy ENR1n.DE entretenait au Canada.

« Ils (Gazprom) reviendront aux niveaux observés avant le 11 juillet », a déclaré l’une des sources à propos des volumes de gaz attendus via Nord Stream 1 à partir de jeudi.

Le contrat néerlandais de référence TRNLTTFMc1 a baissé de 3% après la reprise des flux de rapports de Reuters jeudi.

Plus tôt dans la journée, le contrat s’est négocié à la hausse après que le Wall Street Journal a rapporté que la Commission européenne ne s’attendait pas à ce que le pipeline redémarre après la maintenance.

Gazprom et Nord Stream 1 n’ont pas répondu aux demandes de commentaires mardi.

LA RUSSIE DIT QUE C’EST UN FOURNISSEUR FIABLE

Nord Stream 1, qui coule sur le lit de la mer Baltique vers l’Allemagne, est au centre des préoccupations depuis que la Russie a envoyé des troupes en Ukraine le 24 février dans ce que Moscou décrit comme une « opération militaire spéciale ».

L’Occident a accusé la Russie, le plus grand exportateur de gaz au monde et le deuxième fournisseur de pétrole brut, d’utiliser ses approvisionnements énergétiques comme un outil de coercition.

La Russie a réfuté les accusations, affirmant qu’elle était un fournisseur d’énergie fiable.

Dans une lettre datée du 14 juillet, cependant, Gazprom a déclaré qu’il déclarait rétroactivement la force majeure sur les approvisionnements à partir du 14 juin, une clause légale signifiant qu’il ne peut pas garantir la livraison de gaz en raison de circonstances exceptionnelles.

Le journal Kommersant a rapporté lundi, citant des personnes proches de la situation, que le Canada avait envoyé par avion la turbine nécessaire au Nord Stream 1 en Allemagne le 17 juillet après la fin des travaux de réparation.

Siemens Energy s’est refusé à tout commentaire.

L’une des sources a déclaré mardi à Reuters qu’il était peu probable que la turbine soit réinstallée d’ici le 21 juillet.

Le ministère allemand de l’Economie a déclaré lundi qu’il ne pouvait pas fournir de détails sur l’emplacement de la turbine.

Mais un porte-parole du ministère a déclaré que la turbine était une pièce de rechange qui ne devait être utilisée qu’à partir de septembre, ce qui signifie que son absence ne pouvait pas être la véritable raison de la baisse des débits de gaz avant la maintenance.


(Reportage des bureaux de Reuters, reportage supplémentaire de Christoph Steitz à Francfort; édité par Barbara Lewis)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page