News

Des élèves du secondaire inscrits à un programme spécial trouvent des façons d’améliorer le bien-être des Canadiens

Au cours du dernier mois, des élèves du secondaire de partout au Canada ont réfléchi au concept de bien-être, à ce qu’il signifie pour eux, à la façon dont il façonne leur vie et à la meilleure façon de s’assurer que les gens y ont accès.

Cela fait partie d’un programme expérientiel hautement compétitif d’un mois organisé par des universités à travers le pays.

Chaque année, le Programme Shad reçoit environ 2 000 candidatures. La moitié de ces élèves de 10e et 11e année sont acceptés dans le programme pour avoir la chance d’approfondir leurs compétences en sciences, technologie, ingénierie, arts et mathématiques (STEAM).

Cette année, le programme, qui se déroule en personne sur 18 campus, a commencé le 2 juillet et se termine vendredi.

À Sudbury, en Ontario, l’Université Laurentienne a accueilli le programme Shad pour la première fois en 2021, mais cela s’est fait virtuellement à cause de la pandémie. Cette année marque la première fois que l’école accueille des élèves en personne.

Notre idée était d’acheter des espaces de bureaux inutilisés par les entreprises à cause de la pandémie et de les convertir en appartements.– Victoria ZhangLiu, élève de 11e année de Waterloo, Ont.

« L’objectif du programme est d’amener ces élèves du secondaire très performants à les mettre au défi pendant un mois », a déclaré Thomas Merritt, codirecteur du programme Shad de la Laurentienne.

Selon Site Web de Shad Canada, le programme a débuté à Aurora, en Ontario, sous le nom de Shad Valley. Shad Canada offre maintenant un vaste programme STIAM et d’entrepreneuriat pour les élèves de 10e et 11e année. Un processus de sélection est en place pour déterminer les participants chaque année.

Tout au long de ce mois, a déclaré Merritt, les étudiants se sont réunis pour proposer des arguments commerciaux centrés sur le bien-être.

« Nous avons des choses comme une machine d’analyse d’urine et nous avons une application sur la façon d’être moins perfectionniste. Le spectre est incroyable », a-t-il déclaré.

Theo McTavish, 16 ans, est un élève du secondaire de l’école secondaire Mission en Colombie-Britannique. Leur groupe a lancé une application pour leur idée d’entreprise.

« C’est pour les adolescents aux prises avec le perfectionnisme », a déclaré Theo. « Il y avait l’établissement d’objectifs et une fonction sociale où vous pouviez parler à des personnes qui avaient des expériences similaires à vous. »

Des élèves du secondaire inscrits à un programme spécial trouvent des façons d'améliorer le bien-être des Canadiens
Thomas Merritt, codirecteur du programme Shad de la Laurentienne, explique que l’objectif du programme Shad est de prendre des élèves du secondaire très performants et de les mettre au défi pendant un mois. (Sam Juric/CBC)

Theo a noté que même si entrer dans le programme semblait intimidant au début, les étudiants étaient heureux d’avoir fait le saut pour postuler.

« C’était vraiment effrayant. Vous deviez écrire, genre, quatre essais. Honnêtement, je ne pensais pas que j’allais entrer. »

Victoria ZhangLiu est une élève de 11e année de Waterloo, en Ontario. Son groupe s’est concentré sur l’amélioration du bien-être des Canadiens en s’attaquant à la crise du logement en Ontario.

« Notre idée était d’acheter des espaces de bureaux inutilisés par les entreprises à cause de la pandémie et de les convertir en appartements où nous les louerions pour que les gens puissent les acheter plus tard s’ils le souhaitent. »

Des élèves du secondaire inscrits à un programme spécial trouvent des façons d'améliorer le bien-être des Canadiens
Victoria ZhangLiu, une élève de 11e année de Waterloo, en Ontario, dit que sa participation au programme l’a enthousiasmée pour l’avenir. (Sam Juric/CBC)

Alors que le programme Shad permet aux étudiants de participer à un apprentissage pratique et à l’acquisition de compétences, Merritt a déclaré qu’au cœur de l’initiative se trouve le désir de faire sortir les étudiants de leur coquille et de réaliser leur potentiel.

« La chose la plus impressionnante est de voir ces étudiants s’ouvrir et découvrir un peu plus qui ils sont, mais aussi qui sont les gens qui les entourent et cette croissance mutuelle au cours du mois. »

Victoria a déclaré que la conclusion du programme l’avait enthousiasmée pour l’avenir.

« Je me sens mieux dans ce que j’aspire à faire et je me sens plus confiant que je peux certainement y parvenir », a déclaré l’adolescent.

Des élèves du secondaire inscrits à un programme spécial trouvent des façons d'améliorer le bien-être des Canadiens
Les étudiants participent au programme Outdoor Adventure Leadership Program de l’Université Laurentienne à Sudbury, en Ontario, dans le cadre du programme Shad d’une durée d’un mois. (Sam Juric/CBC)

En plus des cours de niveau universitaire et des ateliers STEAM, les étudiants ont eu la chance de nouer de solides amitiés et de faire l’expérience de la vie en dortoir pour la première fois.

« J’ai rencontré beaucoup de gens qui me ressemblent et j’ai rencontré beaucoup de personnes différentes, et cela m’a vraiment donné une nouvelle perspective sur la vie », a déclaré Theo.

Matin Nord7:17Des lycéens de partout au pays tentent d’améliorer l’accès des Canadiens au mieux-être grâce à l’éducation STEAM

Le programme Shad offre aux élèves de 10e et 11e année une chance d’approfondir leurs compétences en sciences, technologie, ingénierie, arts et mathématiques… ou STEAM. Ils utilisent ces compétences pour déterminer comment améliorer le bien-être des Canadiens. Cette année, l’événement est organisé par l’Université Laurentienne. L’entrepreneur Ashishvangh de la CBC a eu l’occasion de le vérifier.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page