News

Des dirigeants de Hockey Canada témoignent devant un comité alors qu’ils font face à des appels à la démission

Les dirigeants de Hockey Canada comparaîtront devant le Comité permanent du patrimoine canadien de la Chambre des communes mercredi pour la deuxième fois cette année pour répondre aux questions des députés sur leur gestion d’une controverse sur une agression sexuelle en groupe présumée qui a secoué l’organisation.

Le chef de la direction de Hockey Canada, Scott Smith, et son prédécesseur, Tom Renney, a témoigné devant le comité en juin. Depuis, il a été révélé que Hockey Canada utilisé un fonds alimenté par les cotisations des membres pour régler des poursuites pour agression sexuelle. Hockey Canada a s’est également engagé à mettre en place un certain nombre de réformes changer la culture au sein de l’organisation pour lutter contre les comportements abusifs et toxiques.

Smith et Renney comparaîtront à nouveau devant le comité mercredi, avec des témoignages commençant à 11 h HE. Le président de la Ligue canadienne de hockey, Dan MacKenzie, sera également présent, ainsi que les commissaires de la Ligue de hockey de l’Ontario (OHL), de la Ligue de hockey de l’Ouest (WHL) et de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ).

Les membres de la direction de Hockey Canada, dont Smith, font face à des appels à démissionner et à laisser une nouvelle équipe apporter des changements à l’organisation et au sport.

En mai 2022, Hockey Canada a réglé une poursuite de 3,55 millions de dollars intentée en avril par une femme qui allègue avoir été agressée sexuellement par huit anciens joueurs de la LCH à la suite d’un événement de la Fondation Hockey Canada à Londres, en Ontario, en juin 2018.

Les allégations n’ont pas été prouvées devant les tribunaux. Les identités des joueurs présumés impliqués et de la victime présumée ne sont pas connues du public.

Hockey Canada a embauché un enquêteur indépendant, Henein Hutchison LLP, après avoir appris l’agression présumée. La police de London, en Ontario, a ouvert une enquête criminelle peu de temps après.

Mardi, Danielle Robitaille, associée chez Henein Hutchison, a dit au comité qu’elle n’était pas en mesure d’interviewer neuf des 19 joueurs présents à l’événement. Elle a déclaré que les joueurs lui avaient dit par l’intermédiaire de leur avocat qu’ils ne lui parleraient pas avant la conclusion de l’enquête policière.

Lorsque la police a clos l’enquête sans inculpation en février 2019, Robitaille a déclaré qu’elle n’était toujours pas en mesure d’interroger les joueurs car elle n’avait pas pu obtenir de déclaration de la victime présumée.

Robitaille a déclaré qu’elle avait pu obtenir la déclaration de la victime plus tôt cette année et qu’elle planifierait maintenant des entrevues avec les joueurs restants. Elle a dit au comité que Hockey Canada bannira de Hockey Canada à vie tous les joueurs qui ne participent pas à l’enquête.

La police de Londres a récemment annoncé que ils rouvrent l’enquête dans l’agression présumée.

Membres de l’équipe mondiale de hockey junior 2003 font également face à des allégations d’agression sexuelle en groupequi aurait eu lieu en 2003.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page